Comment choisir un logiciel pour dessiner sur son ordinateur ?

13 Sep

Comment choisir le bon logiciel de dessin ?

 

Une fois n’est pas coutume, nous allons nous éloigner de l’univers de la photo pour l’univers pas si éloigné du dessin! En effet j’ai du rechercher un logiciel de dessin pour l’un de mes projets et cela n’a pas été facile!

Il existe une floppé de sites proposant des logiciels de dessins en téléchargement. Pour choisir le bon logiciel de dessin, il faut avant toutes choses déterminer au mieux vos besoins. Suivant votre niveau en infographie, suivant votre projet et vos objectifs, le temps que vous êtes prêt à consacrer à la lecture ainsi qu’à la mise en pratique des différents tutoriels que vous serez amené à utiliser, le logiciel qui correspondra le mieux à vos exigences ne sera pas le même.

Amateur ou professionnel

Suivant votre statut d’amateur ou de professionnel, vous n’aurez pas exactement besoin des mêmes choses. Bien que le logiciel libre Gimp propose presque tout autant d’options que son concurrent payant Photoshop, ce dernier est davantage utilisé dans le monde du graphisme, de l’infographie, du webdesign, de la retouche photo par les professionnels.

Or, même si l’on peut souvent obtenir des résultats tout aussi convaincants avec Gimp, il convient dans une entreprise, que tous les infographistes disposent du même logiciel. Sans cela, il est impossible de travailler ensemble, puisqu’alors il faut échanger des fichiers de différents formats et faire appel à différentes techniques selon le logiciel utilisé. Photoshop proposant des options réellement pros qu’aucun autre logiciel ne possède sur le marché, Photoshop étant de plus, le logiciel le plus emblématique de dessin sur ordinateur et le plus ancien, on a plutôt tendance à le favoriser dans les projets les plus sérieux au détriment des autres. Pareillement, pour un amateur, il vaut mieux souvent faire son choix en fonction de son budget ; Photoshop sera rentabilisé pour des professionnels par l’usage lucratif qu’ils en feront, ce qui n’est pas le cas pour des amateurs.

Pour un débutant ou pour un graphiste chevronné

De plus, suivant le temps que vous êtes prêt à consacrer à votre logiciel, le choix que vous devrez effectuer penchera plutôt en faveur de Gimp, de Photoshop ou de Photofiltre. Les logiciels les plus difficiles à utiliser, ceux qui nécessitent le plus long apprentissage sont bien entendu Photoshop d’une part, et d’autre part, d’une manière plus inattendue, Gimp, qui pourtant est plus amateur que Photoshop de par sa gratuité. De la même manière, je pourrais dire que Linux, malgré sa gratuité et sa licence libre, est un système d’exploitation plus difficile à utiliser que Windows ou Mac.

Une grande documentation est disponible sur le Web pour vous apprendre à manier parfaitement ces trois logiciels, voire plusieurs d’entre eux à la fois ; or, nous ne sommes pas tous prêts à investir la même quantité de temps, la même quantité d’énergie pour apprendre à manier un outil de dessin… Selon l’usage que l’on veut faire de son logiciel, usage qui va de la simple retouche de couleurs à l’ajout de plusieurs centaines de calques pour créer des flammes artificielles autour d’une maison, on ne choisira donc pas le même logiciel ; respectivement, pour le premier cas, Photofiltre Studio, voire sa simple version gratuite, Photofiltre, suffit, tandis que pour l’autre, il vaut mieux faire appel aux innombrables outils de Gimp et de Photoshop.

 

Pour aller plus loin :